dimanche 2 mai 2010

Nelly Alard

Ne passez pas à côté de ce texte très court, d’une rare finesse. Suite à la mort de son père, la narratrice de ce livre, "Le crieur de nuit", parle avec des mots très justes du manque d'amour, et des cicatrices qui ne se referment pas, dû a un être mal-aimant...
Faites-moi confiance, lisez-le.
Je vous ai mis le lien.


Pin It