jeudi 16 février 2017

Dominique Fajnzang

"Je raccroche, j’y vais" Installation pour cabines téléphoniques - Avant qu'elles ne disparaissent de notre environnement, quelques cabines téléphoniques subsistent encore dans le paysage des villes et des campagnes. Cet espace aménagé, vitré, dont on pouvait refermer la porte le plus souvent, témoigne encore du passage des personnes qui s’y sont tenues comme des paroles échangées. Disposée au cœur de la ville, du bruit et de la foule ou au contraire dans des espaces vides et silencieux, la cabine téléphonique instaurait un ersatz de l’espace du privé et de l’intime. Derrière les parois vitrées, on pouvait lire sur les visages des émotions diverses et la cabine téléphonique prenait alors des allures de minuscule théâtre du monde. Un espace pour le corps et pour la parole. À qui veut les entendre, les cabines bruissent encore de tous les mots prononcés. 
Je vous ai mis son site





Pin It